« Déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem n’est qu’une question de temps » – Jforum



L’ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, a salué l’administration Trump et sa gestion des relations américano-israéliennes, tout en critiquant le président Obama sur le soutien tacite de son administration à une résolution anti-israélienne adoptée par le conseil de sécurité des Nations Unies.

L’ambassadeur Friedman a pris la parole dimanche soir à l’occasion du gala annuel de l’Organisation Sioniste Américaine (ZOA) à New York, avec l’ancien stratège de la Maison Blanche Steve Bannon, le milliardaire Sheldon Adelson, le sénateur Tom Cotton, l’ancien sénateur Joseph Lieberman et le directeur de ZOA, Morton Klein.

« Nous sommes entrés en fonction après ce que pourrait bien être la plus grande trahison d’Israël par un président dans l’histoire américaine, » a déclaré Friedman, « l’échec des Etats-Unis en décembre dernier à opposer leur veto à la résolution 2334 du conseil de sécurité des Nations Unies. »

« Imaginez, une résolution affirmant que le Kotel est un territoire occupé illégalement. Et, impensable, les Etats-Unis se sont abstenus et ont permis que cette résolution soit adoptée. Et un jour plus tard, les tentatives du secrétaire d’état pour justifier cet outrage n’ont fait qu’aggraver le problème et ont révélé un rejet éblouissant du plus important allié des Etats-Unis au Moyen Orient. »

Friedman a fustigé le comportement de l’administration Obama entre l’élection de Trump et sa prise de fonction le 20 janvier comme « les jours sombres ».

J’espère que vous êtes d’accord avec moi pour dire que nous avons tourné une page depuis les jours sombres de décembre dernier. Fini les jours où les Nations Unies frappent sur Israël avec impunité. »

« Avec l’ambassadrice Nikki Haley (ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU), il y a vraiment un nouveau shérif en ville à Turtle Bay (quartier de Manhattan où se trouve le siège de l’ONU). »

L’ambassadeur a noté que le président Trump avait marqué l’histoire en devenant le premier président américain à visiter le Mur des Lamentations (Kotel), affirmant que le président honorerait sa promesse électorale de transférer l’ambassade américaine de Tel Aviv dans la capitale israélienne.

« Mais ce n’est pas le seul changement en mieux dans l’administration Trump : en mai de cette année, il y a eu deux premières que vous avez peut-être remarqués : plus tôt dans le mois, j’ai eu le privilège d’être le maitre de cérémonie au tout premier Yom Haatzmaout (jour de l’indépendance d’Israël) à la Maison Blanche, organisé par le vice-président Pence. »

« Plus tard ce mois, et de manière beaucoup plus frappante, le président Trump est devenu le premier président en fonction à visiter le Kotel Hamaaravi – le mur occidental – une visite qui résonne encore à travers le Moyen Orient. »

« Avant l’arrivée du président Trump, j’étais le premier ambassadeur des Etats-Unis dans l’histoire américaine à assister aux célébrations de Yom Yeroushalayim (jour de Jérusalem), célébrant la réunification de Jérusalem. »

« Le président reconnaît l’importance cruciale que la Judée et la Samarie ne deviennent pas une expérience ratée, comme nous l’avons vu dans la bande de Gaza. Le président sait que la Judée et la Samarie ne sont pas situées près de la Finlande ou du Costa Rica. Et peut-être plus important, vous n’entendrez jamais le président faire valoir, comme l’a fait son prédécesseur, qu’il existe une relation symétrique entre la construction d’une maison dans le village de Halamish en Samarie, et le meurtre brutal d’un père, d’un fils et d’une fille dans le village de Halamish à la table de Shabbat. Il n’y a aucun rapport. Aucun. »

« Le président a également fait savoir qu’il avait l’intention de transférer l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Ce n’est pas une question de « si », mais une question de « quand ». Et je prends le président au mot, et je suis personnellement engagé à faire tout ce que je peux pour plaider en faveur de ce mouvement. »

« Le gouvernement des Etats-Unis traite Israël comme il mérite d’être traité – en tant qu’allié critique, stratégique et de confiance dans un des quartiers les plus difficiles du monde. »




こんな記事もよく読まれています